Petits remèdes

 

L’association des aromatiques avec des légumes du jardin sont souvent très favorables :



-  La sarriette : elle éloigne les pucerons des haricots. A semer en même temps.

-  La bourrache : protège les variétés de choux contre la limace.

-  La lavande : elle protège le rosier des pucerons, comme la sauge. Cependant, en début de printemps, lorsque la lavande n’est pas assez odorante, les pucerons peuvent prendre le dessus.

-  Menthe et mélisse : répulsives du puceron.

-  Cerfeuil : réduit l’invasion des limaces.

-  Aneth : réciprocité dans la pousse et la protection des carottes ou des concombres.



Les plantes potagères, aromatiques ou florales chassent certains parasites grace à leur parfum, ou à l’association de leurs odeurs :

 

- Protection des tomates :

          o L’aneth fait fuir les pucerons noirs.
          o L’oeillet d’Inde cultivé au pied des tomates repousse les mouches blanches ou aleurodes.
          o Le persil par sa forte odeur et le souci peuvent repousser les insectes.
          o La tomate et les asperges se rendent une aide mutuelle grace à leurs odeur.


- Protection de la pomme de terre :

          o Le chanvre chasse les doryphores.
          o Le ricin attire les doryphores et les élimine en les empoisonnant.



Les plantes d’intérieur peuvent être menacées par ces petits acariens qu’on appelle les araignées rouges :


Les araignées rouges détestent l’eau.

- Procéder à des pulvérisations pour les éliminer. Des brumisations régulières peuvent avoir un effet préventif.

- Des brumisations encore plus efficaces à base de savon ou de décoction d’ail peuvent avoir de l’effet si on les utilise de façon régulière. Ne pas oublier que ces petites bêtes pondent des oeufs qui résistent aux attaques tant que ceux-ci n’ont pas éclos. Il ne faut pas oublier de pulvériser sous les feuilles !


 

Le bicarbonate de soude est une molécule qui permet d’atténuer l’acidité. En la vaporisant sur les feuilles, leur surface devient moins acide et limiterait la capacité des spores de champignons à se développer.


Mélanger les ingrédients suivants :

-  10 g de bicarbonate de soude.
-  4 litres d’eau.
-  40 ml d’huile horticole ou de savon doux.

ou sans balance :

-  1 cuillerée à café de bicarbonate de soude
-  1 litre d’eau
-  1 cuillerée à café de savon de Marseille liquide.

Vaporiser la solution sur les plantes contaminées.




Au lieu de pulvériser du sulfate de cuivre sur les tomates, (la bouillie bordelaise en contient), il peut être recommandé d’utiliser un fil de cuivre sur chaque plant de tomate.


Bien que la bouillie bordelaise puisse être utilisée en agriculture biologique, certains cultivateurs ou maraichers utilisent le fil de cuivre.

Il faut utiliser du fil de cuivre qui a été utilisé en électricité, et qui a déjà reçu le courant peut-être histoire de revigorer les électrons, et d’animer la vie de ce métal.

-  Pantez une tige d’environ 4 centimètre en travers de la base de la tige, de sorte que l’on voit un bout de cuivre émerger de la terre, l’autre étant dans la terre.


-  ensuite, il y a une jolie expression pour décrire l’action du fil de cuivre " il paraitrait que le cuivre attire la maladie vers la terre, et que le mal en parte par la terre."

Bref, vu par le poète, le mal est attiré par le cuivre qui agit comme un aimant du mal. Et il le fait disparaître sous terre...

 

Voilà pour la petite histoire.

 

 

 


 

 

 

 

 



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site